Le chauffage actif est toujours indiqué lorsque la température rectale est inférieure à 35°C. Il existe un moyen très efficace qui est le bain associé à la réhydratation parentérale.

  •  Prendre dans un bol d’une solution de glucose (avec 10 unités d’insuline pour 5 g de glucose). Un litre dans les douze premières heures.
  • Un bain dans l’eau à 35ºC avec une augmentation lente de la température de l’eau tout en la surveillant la température rectale du sujet, la pression artérielle. La personne risque de faire une hypotension et un effondrement cardiaque en cas de bains trop chauds. Les couvertures chauffées électriquement peuvent remplacer efficacement le bain.

Pendant la première phase de sauvetage il faut éviter :

  •  La consommation d’alcool qui provoque une vasodilatation, c’est-à-dire qui augmente la perte de chaleur.
  • Les embrayages cutanés qui, provoquant une vasodilatation périphérique, augmentent les échanges caloriques avec l’environnement et risquent, en l’absence d’une perfusion vasculaire adéquate, de désamorcer la pompe cardiaque par déplacement vers la périphérie du sang.
Hypothermie et plongée, plongée sous-marine, les traitements de l'hypothermie, médecine subaquatique

Prévention des accidents dus au froid

Il y a une augmentation de la production de chaleur. La personne concernée devra suivre un régime alimentaire riche, de 4500 à 5500 calories, principalement des glucides à longue chaîne (farines et céréales) et des lipides. Avant une plongée en eau froide, il est recommandé de prendre un petit-déjeuner facile à digérer, mais suffisamment riche en calories.

L’alcool est interdit. La sensation de chaleur qui suit son ingestion est due à la vasodilatation des vaisseaux périphériques. Le résultat final est une perte de chaleur et donc un refroidissement plus rapide du corps.

Protection contre la perte de chaleur

La protection du plongeur en portant des vêtements à l’eau froide doit commencer avant la plongée. Seulement la tenue en néoprène quand les températures extérieures sont inférieures à 0°C, n’est pas suffisante. Il est nécessaire d’ajouter à la tenue un joint de protection de surface. Le plongeur doit également porter un grand masque facial. Les vêtements en néoprène doivent être adaptés pour immobiliser la couche d’eau en contact avec la peau. L’utilisation de vêtements étanches est « vivement recommandée ».