L’utilisation des tables de décompression

Les tables de décompression aussi appelées tables de plongée ou tables de décompression à l’air sont des outils indispensables pour un plongeur. Elles permettent de gérer la remontée du plongeur jusqu’à la surface de l’eau. Cette technique est très importante car durant la plongée le corps stocke l’azote, ainsi il faut l’éliminer palier par parlier. Les tables de décompression permettent de diminuer les risques liés à la décompression des gaz en faisant un calcul en fonction de la profondeur et du temps de la plongée. C’est le cas pour un plongeur et une plongée en scaphandre à casque. Elles ont été mises au point par la Marine nationale française en 1960. De nouvelles tables de décompression ont vu le jour à partir de 1986, avec en premier lieu les tables Bühlmann (1986), la MN90 et les tables de travail de la Comex pro. En France on utilise surtout les tables MN90, créées par la marine nationale en 1990.

Lors d’une plongée, le plongeur absorbe un gaz comprimé pour respirer bien souvent il s’agit de l’air. Pendant la plongée, l’air se comprime, et le taux d’azote augmente pour la même quantité absorbée. L’azote dans le corps humain devient alors supérieur à ce qu’il aurait dû être, alors il se dissout grâce au sang en passant par les poumons. Lorsque le plongeur remonte à la surface, la pression diminue ainsi que la solubilité de l’azote dans le sang. Il est donc fortement recommandé de remonter lentement pour laisser le temps à l’azote qui se situe dans le sang de rester soluble. Si le plongeur remonte trop rapidement, l’azote qui est solubilisé ne sera pas éliminé par les poumons. Alors les bulles de gaz se retrouveront bloquées dans l’organisme et pourront entrainer des traumatismes jusqu’à la mort. C’est pour cela que les tables de décompression calcule l’azote dans le sang en fonction de la profondeur, le temps idéal pour un plongeur de remonter à la surface, pour que cela se passe sans risque.

LE PRINCIPE

Les tables de décompression se présentent comme un tableau avec les paliers de sécurité à faire en fonction de la profondeur et de la durée de l’immersion. Les tables de plongée calculent les paliers pour un maximum de deux plongées en 24 heures.

Décompression et la plongée, tableau de décompression, plongée sous-marine, technique de plongée

Les plongées peuvent être consécutives c’est-à-dire moins de 15 minutes après de retour de la surface le plongeur s’immerge à nouveau ou successives c’est-à-dire de 15 minutes à 12 heures après la dernière remontée.

Afin d’être au maximum de la sécurité, le plongeur doit considérer une plongée « carrée », cela signifie que la profondeur maximale atteinte doit être prise en compte même si elle était d’un court instant.

Cependant, de nos jours, les plongeurs utilisent de plus en plus les ordinateurs de plongée, ils permettent une meilleure optimisation du temps de plongée.