Ce texte a été inspiré par un article de James L. CARUSO, M.D.  « L’hypertension ». Professeur en clinique il est spécialiste dans les différentes pathologies. Cet article aborde les problèmes cardiovasculaires qui sont liés à la plongée sous-marine.

Les problèmes liés au cœur

« Les arythmies, dit aussi des troubles du rythme cardiaques, sont des battements cardiaques anormaux. Ils peuvent être inoffensif, ou au contraire très graves. Chez un être humain, le rythme cardiaque en bonne santé est compris entre 60 à 100 battements par minute. On parle d’extrasystoles, lorsque les battements du cœur sont irréguliers. Cela peut être manifesté chez tous individus en bonne santé, mais il peut être causé par la caféine ou le stress. Les arythmies peuvent devenir dangereuses lorsqu’elles rompent l’efficacité de la contraction du cœur. Par exemple, les personnes ayant des phases de tachycardie peuvent entrainer des pertes de conscience. Cependant, certaines arythmies dites « stables » sont liées à d’autres maladies cardiaques ou systémiques. Toutefois, un rythme cardiaque lent peut poser également des problèmes et des perturbations. »

Coeur, rythme cardiaque, plongée sous-marine, les risques cardiovasculaires, Côte d'Azur

LES ARYTHMIES INTERDITES AVEC LA PLONGEE

« Il y a plusieurs types d’arythmies, celles qui sont considérées comme les plus graves, telles que les tachycardies ventriculaires, sont fortement déconseillées avec la plongée sous-marine. Un des risques principaux de l’arythmique en plongée est la perdre conscience.

Les tachycardies supra-ventriculaires peuvent apparaitre quand un individu plonge son visage dans de l’eau froide. Les personnes souffrantes de cette tachycardie ne devraient en aucun cas plonger.

Certains types d’arythmie comme le syndrome de Wolf Parkinson peuvent plonger, après avis d’un spécialiste. Cependant, les arythmies qui ont besoin d’une thérapie pharmacologique ont d’office une contre-indication pour la plongée. A part dans certains cas, où des évaluations montrent le contraire en s’appuyant sur des investigations cardiologiques et médicales sous-marines. »

LES VALVES CARDIAQUES

« Les valves cardiaques créent des « bruits rythmiques normaux », alors que les bouffées ne sont pas des bruits normaux, ce sont des anomalies ou des turbulences du flux sanguin au niveau du cœur. Elles varient souvent à cause de l’augmentation du débit, mais elles sont souvent inoffensives. Tandis que certaines bouffées se développent à cause des lésions valvulaires et elles sont pathologiques. Les conséquences peuvent être la sténose, qui limite le flux sanguin et qui accompagnée par le stress peut entrainer une mort subite, on parle alors de sténose aortique ou sténose mitrale. Les bouffées peuvent être également un reflux à travers une valve endommagée. Les valves peuvent être altérées pour différentes raisons : des infections, des traumatismes, des dommages au myocarde ou des causes congénitales. Lorsqu’un plongeur à une sténose valvulaire, la plongée lui est formellement interdite. Le travail effectué par les valves à cause de leurs insuffisances est moins risqué que la plongée. Cependant au fur et à mesure des années, le cœur ne pourra pas supporter la décompensation. Dans certains cas de déficiences asymptomatiques, la plongée est autorisée si la fonction cardiaque et la morphologie sont normales. »